Catégories
Parlons théories et concepts

Adolescentes en conflit avec la loi: qui est en conflit avec qui?

Scène de rue à Dakar

Un des premiers défis lors de la rédaction de mon projet de thèse avait été de déterminer comment dénommer les sujets de ma population cible. Je rappelle que je m’intéresse aux adolescentes prises en charge au sein de l’Éducation surveillée au Sénégal. Pour cette institution, elles sont “en conflit avec la loi”, notion signifiant pudiquement qu’elles sont auteures ou présumées auteures d’infractions pénales, pour ne pas dire “délinquantes”.

Dans mon mémoire de maîtrise, mon travail portait sur les adolescentes judiciarisées c’est-à-dire qui sont en contact avec le système de justice juvénile. Or, au Sénégal, deux catégories de jeunes peuvent être judiciarisé.e.s: les jeunes en danger ou les jeunes en conflit avec la loi. Précisément, la catégorie en danger désigne ceux et celles dont on estime que certains aspects de leur vie sont compromis tels que l’éducation ou la sécurité. La seconde catégorie concerne ceux et celles  qui ont maille à partir avec la justice et qui ont commis une infraction.

 

Au plan historique, les études sur la délinquance ont globalement connu deux grandes phases, dont la première considère que les comportements délinquants sont le fait de personnes “perturbées” ou peu adaptées à leur environnement. Toutefois, peu à peu, la recherche s’est interrogée sur la position de la société globale face à ces personnes qui lui posent problème et sur la définition même de la délinquance. En fait, les sciences sociales se sont de plus en plus intéressées à regarder par l’autre bout de la lorgnette, c’est-à-dire à partir du point de vue de la personne présumée délinquante et à considérer cette société qui juge les personnes selon des conduites qu’elle-même définit.

 

Qui est “délinquant”? Comment définit-on les conduites délinquantes? Comment établit-on des catégories différentes entre les conduites dites délinquantes: crime, délit, contravention? Qui les définit? Toutes les conduites, considérées délinquantes ou pas, sont-elles jugées équitablement ? Autrement dit, existe-t-il des conduites qui devraient être considérées délinquantes au même titre que d’autres mais qui ne sont le sont pas et vice-versa, existe-t-il des conduites jugées délinquantes mais qui ne devraient pas l’être? Et pourquoi?

 

Toutes ces questions posent des interrogations épistémologiques (liées au mode d’accès à la connaissance), axiologiques (liées aux valeurs) mais également politiques, quand on sait que les lois pénales sont discutées et adoptées par des assemblées législatives, supposées proches ou, au contraire, opposées au pouvoir en place. Au Sénégal, deux exemples me semblent parfaitement évocateurs : les discussions de lois récentes sur le viol et sur l’homosexualité, sans entrer dans plus de détails…

 

Et toutes ces questions me permettent de reposer mon interrogation de départ: considérant les adolescentes en conflit avec la loi, qui est en conflit avec qui?

 

 

 

 

 

Yakhara Gassama

Professeure à l'École nationale des travailleurs sociaux spécialisés de Dakar - Titulaire d'une maîtrise en psychoéducation et d'un diplôme en psychologie-conseil d'orientation - Actuellement doctorante en travail social à l'Université Laval de Québec (Canada)

More Posts

Follow Me:
FacebookLinkedIn


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Yakhara Gassama (9 juin 2022). Adolescentes en conflit avec la loi: qui est en conflit avec qui? Adolescentes en difficultés et sociétés. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/amx6


Par Yakhara Gassama

Professeure à l'École nationale des travailleurs sociaux spécialisés de Dakar - Titulaire d'une maîtrise en psychoéducation et d'un diplôme en psychologie-conseil d'orientation - Actuellement doctorante en travail social à l'Université Laval de Québec (Canada)

10 réponses sur « Adolescentes en conflit avec la loi: qui est en conflit avec qui? »

Toutes mes félicitations , cette réflexion est plus que d’actualité , ce sont ces recherches comme cela qui peuvent permettre d’élucider les causes des personnes vivant dans la rue .
Il faudra maintenant des TS dévoués pour pour la mise en application .
Bonne continuation cher professeur

Merci Khady!
Élucider les causes des personnes en difficulté mais surtout mieux comprendre le fonctionnement de notre société envers ces personnes

Tous nos encouragements et bonne continuation pour la suite. Elle est importante la recherche pour pouvoir apporter des solutions adaptées à par rapport à nos réalités socio culturelles. De l’étincelle jaillira la flamme disait un auteur.

Merci pour ce beau retour Konaté!
Je crois effectivement que la recherche peut contribuer à changer les choses dans un pays comme le Sénégal… et pas seulement la politique 😉

Excellent sujet Professeur. C’est un thématique très important qui donne beaucoup de sous thématique à traiter notamment leur vécu. Aujourd’hui, nous rencontrons sur le terrain des mineurs (en conflit avec la ) qui sont en situation de migration en faisant au minimum deux à trois pays voir plus entre la Guinée Conakry, Mali, CI, Sierra Leone , Mauritanie, Maroc et le Sénégal. C’est très intéressant en écoutant leur parcours et ça nous donne une idée sur le manque d’offre de service (juridique, psychosocial) dans ces routes migratoires

Merci Babacar! Je suis sûre que vous, sur le terrain, vous entendez énormément de récits, de parcours et de trajectoires de ces jeunes en difficulté. Et il semble que les filles sont de plus en plus nombreuses parmi les jeunes en situation de rue…

Tous mes encouragements et remerciements relatifs à la confiance et consideration. Je vous ferai suivre régulièrement mes avis et observations. Comme je le dis souvent nous avons de nouvelles problematiques dans os familles societes et environnement social. Et de nouvelles grilles danalyse adaptees a nos realites sont nécessaires afin d’intervenir egficacement aupres des cibles. Ce travail de reflexion et dexperimentation ne peut etre fait que par des TS engagés comme vous et autres professionnels du secteur social. Courage et bonne continuation.

Merci Directeur! Tu es un intellectuel averti toujours prêt à des échanges constructifs, c’est pour cela que je t’informe de la tenue de ce blogue. Je ne l’ai pas encore diffusé à grande échelle. J’ai voulu avoir ton avis, et quelques autres amis. Merci de ton retour!

Un sujet d’étude d’une brûlante actualité si l’on en juge de par le nombre grossissant de jeunes filles en conflit avec la loi au Sénégal cette dernière décennie.Tous nos encouragements pour une meilleure prise en charge de la cible

Merci El Hadj. La recherche devrait permettre en effet de mieux comprendre les parcours “délinquant” et judiciaire de ces jeunes filles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search