Catégories
Évènements/Actualités

“Heureusement… j’suis pas la seule !”: la recherche impliquant des jeunes en contexte judiciaire

La solitude au doctorat ! C’est un fait qui m’est souvent rabâché durant mon parcours. En effet, comme d’autres personnes candidates au doctorat, je me retrouve souvent seule avec « ma » recherche, uniquement guidée par « ma » directrice de thèse. Entre collègues en recherche doctorale, on se parle rarement, tant on est focus à maintenir le cap et suivre « comme il faut » le processus visant à produire une thèse. Ainsi, il est facile de comprendre combien cela a pu être être réconfortant pour moi d’entendre une autre personne évoquer sa propre expérience de chercheure doctorale, qui plus est dans le milieu judiciaire. Je me suis retrouvée quasi-entièrement dans ses propos, dans les difficultés qu’elle rencontre et dans les stratégies qu’elle utilise face à ces difficultés!

En effet, au moment où je commence la rédaction de ce billet, il y a un mois jour pour jour (le 28 avril 2023), lors des journées d’études du JEFAR, en écoutant la présentation de Valérie Costanzo de l’Université d’Ottawa, j’ai immédiatement pensé, presque soulagée : « Ok ! J’suis donc pas la seule à vivre ça ??!! ». J’ai ajouté « heureusement » dans le titre du billet parce qu’en plus du soulagement ressenti, je me suis sentie rassurée sur mes propres capacités de chercheure ainsi que sur ma motivation qui commençait sérieusement à vaciller…

28 avril 2023 : Journées d’études du JEFAR sur la participation des enfants et des jeunes dans la recherche

Je m’intéresse évidemment à cet enjeu de la participation des enfants et des jeunes dans la recherche étant donné que l’objet de ma recherche doctorale est centré sur les adolescentes en conflit avec la loi. C’est donc tout naturellement que je me suis inscrite à ces journées d’études du centre de recherches JEFAR (Jeunes, Familles et Réponses sociales) de l’École de travail social et de criminologie (Université Laval), dans lequel ma directrice de thèse et moi-même sommes membres. De plus, deux des communications présentaient des recherches dans le contexte sénégalais, précisément dans la zone de Ziguinchor, grande ville du sud du pays ; ce qui a encore plus aiguisé mon intérêt et ma curiosité.

Cette journée d’études fut organisée en prélude à la publication d’un ouvrage collectif portant sur ce thème. Toutes les personnes auteures des futurs chapitres de l’ouvrage ont donc présenté et partagé les contenus et orientations de leurs publications à venir ainsi que les questionnements restants concernant leurs recherches respectives. Des communications enrichissantes tout comme les discussions qui les ont suivies, mais surtout des communications qui m’ont interpelé directement dans ma propre recherche. Il en est ainsi de la communication de Valérie Costanzo de l’Université d’Ottawa…

Ethnographie en milieu judiciaire

Sa recherche porte sur « La participation des personnes mineures aux procédures judiciaires et à la recherche : contribution d’une approche ethnographique ». Je constate des points communs avec ma propre recherche notamment le contexte judiciaire étudié ainsi que l’approche ethnographique utilisée. En revanche, alors que je m’intéresse au processus pénal, elle étudie les pratiques dans le domaine civil, notamment en protection de la jeunesse et lors des procédures de garde d’enfants.

Le milieu judiciaire, quel qu’il soit, au civil comme au pénal, constitue un milieu assez fermé, souvent très protocolaire. Vouloir s’y immerger comme chercheure ethnographique relève en soi d’un véritable défi, une exigence préalable étant l’obtention de multiples autorisations requises pour pouvoir l’intégrer. Un paradoxe est qu’une fois admise dans le milieu, notre posture de chercheure ethnographique nous autorise une certaine liberté et de l’autonomie dans nos pratiques ainsi que dans les observations et analyses effectuées. Pour illustrer cela, avocate de profession, Valérie Costanzo évoque l’exemple de ses mises vestimentaires. Elle a hautement apprécié de pouvoir se présenter en jeans au tribunal, en tant que chercheure, ce qu’elle n’aurait jamais pu faire en tant qu’avocate devant plaider dans une audience…

Quelques défis éthiques et méthodologiques rencontrés….

Par ailleurs, la communication de Valérie Costanzo évoque des difficultés à concilier les contraintes sur le plan éthique et les pratiques de terrain, ce qui rejoint mes propres constats. Sur ce plan, nous sommes toutes deux d’accord que les recommandations des comités d’éthique de la recherche, bien que pertinentes et contribuant à nous aider à mieux anticiper et préparer les différents moments de la collecte des données, peuvent soulever des obstacles supplémentaires dans la pratique du terrain. Dans les recherches impliquant des enfants et des jeunes, les multiples formulaires et scripts oraux exigés par les comités d’éthique témoignent du souci de ces comités d’assurer aux mieux la sécurité et la protection des personnes mineures participant à la recherche. Toutefois, dans mon cas, plusieurs formulaires de consentement écrits ne furent jamais utilisés, la plupart des personnes participant à la recherche (analphabètes, peu scolarisées ou se sentant plus à l’aise à l’oral) ayant préféré l’utilisation du consentement verbal. À la décharge du comité d’éthique, cette éventualité aurait dû s’imposer à moi vu que je connaissais ces particularités de ma population d’études. Mais il me semblait que je « devais » présenter des formulaires écrits pour témoigner du sérieux de ma démarche et obtenir ainsi la fameuse certification éthique…

Un autre point abordé dans la communication de Valérie Costanzo concerne les obstacles rencontrés lors du recrutement des personnes mineures participantes. J’ai moi-même observé énormément de réticences de la part des adolescentes et parfois de leurs parents, ce qui est compréhensible étant donné que le contexte judiciaire pour les jeunes et leurs familles est, par définition, un contexte non volontaire (ou très peu!) : ce n’est jamais le choix ni des jeunes en conflit avec la loi ni de leurs parents de comparaître devant un juge pour enfant! De plus, dans le contexte sénégalais, même les parents de jeunes « posant des problèmes de comportement » qui requièrent une assistance éducative par un service de la Protection judiciaire et sociale (anciennement appelée Éducation surveillée) ne s’attendent pas forcément à justifier leur demande devant un juge du Tribunal pour enfants ! Bien évidemment, lors du choix de mon objet de recherche, je m’attendais à des réticences mais pas d’une telle ampleur….

Et les stratégies utilisées…

Dans cette situation, j’ai décidé de prioriser de nouvelles pistes d’action après échanges et discussions avec ma directrice de thèse. En lien avec l’approche ethnographique utilisée, j’ai opté, dans un premier temps, pour approfondir les observations dans le milieu, notamment dans les services éducatifs en milieu ouvert ciblés. Dans un deuxième temps, j’ai multiplié les entretiens de type informels avec différentes personnes-ressources lors des visites de terrain (p. ex. personnels sociaux, éducatifs et judiciaires, parents). Cela a été également l’option prise par Valérie Costanzo dans sa recherche : elle a ainsi choisi de profiter au maximum de l’apport de ses gate keepers (informateurs clés ou personnes ressources) dans le milieu. Cela magnifie ainsi la richesse de l’approche ethnographique qui est basée sur des entretiens semi-directifs, des entretiens de type informel mais surtout sur des observations et des immersions réalisées dans le milieu étudié et facilitées par ces fameux gate keepers.

Souplesse et adaptation sont des maîtres mots en recherche ethnographique. En tant que chercheuse, je fais partie intégrante de ma recherche. Et en tant que tel, ma posture n’est jamais neutre et se teint de notre identité professionnelle mais aussi personnelle. L’aspect essentiel dans l’approche ethnographique se retrouve dans les analyses des données issues des immersions, observations et autres entretiens qui doivent être opérées en lien avec sa propre posture de chercheure et avec le contexte social de la recherche.

Quoi qu’il en soit, ces obstacles et autres difficultés rencontrées sur le terrain sont autant d’éléments utiles et pertinents pour comprendre les données obtenues et hautement enrichissants pour les analyses subséquentes.

Bien entendu, je vous tiens au courant de tout cela…. Mais j’aimerais auparavant recevoir vos commentaires d’intervenants et intervenantes évoluant dans ce milieu judiciaire (ou plus largement dans la protection de l’enfance et de la jeunesse) et vos appréciations concernant les différents aspects évoqués.



Citer ce billet
Yakhara Gassama (2023, 10 juin). “Heureusement… j’suis pas la seule !”: la recherche impliquant des jeunes en contexte judiciaire. Adolescentes en difficultés et sociétés. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/amxg

Yakhara Gassama

Professeure à l'École nationale des travailleurs sociaux spécialisés de Dakar - Titulaire d'une maîtrise en psychoéducation et d'un diplôme en psychologie-conseil d'orientation - Actuellement doctorante en travail social à l'Université Laval de Québec (Canada)

More Posts

Follow Me:
FacebookLinkedIn

  1. Association internationale pour la formation, la recherche et l’intervention sociale []

Par Yakhara Gassama

Professeure à l'École nationale des travailleurs sociaux spécialisés de Dakar - Titulaire d'une maîtrise en psychoéducation et d'un diplôme en psychologie-conseil d'orientation - Actuellement doctorante en travail social à l'Université Laval de Québec (Canada)

2 réponses sur « “Heureusement… j’suis pas la seule !”: la recherche impliquant des jeunes en contexte judiciaire »

Tjrs en quête de savoirs. Certes les défis so t énorme mais vous connaissant, nous sommes sûr d’une chose. Vous êtes plus même à la hauteur de relever ces défis. Puisse Allah vous donner toutes les forces afin de mener a bien votre recherche.

Je te remercie Birane! Toi aussi, toujours avec de bons mots à mon endroit… Amine pour les prières! Puisse Allah t’entendre, gnou bokk lep…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search