À propos

… du blogue

Et voilà! Un blogue (ou carnet) de plus dans l’immensité numérique de la toile! Oui, mais un blogue scientifique car je suis persuadée qu’une place est à occuper dans ce domaine dans le si large espace du web. Un de mes objectifs est de créer un réseau avec des pairs, des collègues de la recherche et plus généralement avec des spécialistes du social, s’intéressant aux enjeux sociaux liés aux vies des adolescentes dans nos sociétés, en particulier à leurs conduites «délinquantes». Ma recherche doctorale porte sur les significations que les adolescentes accordent à leurs conduites dites délinquantes dans le contexte social sénégalais. En effet, l’adolescence en soi est, comme il est dit dans les théories développementales, une période de défis pour les personnes arrivées à ce stade. À mon sens, elle l’est encore plus pour les filles, du moins au Sénégal, où la place de la femme et de la fille, en tant que citoyennes et porteuses de droits, reste encore à être appropriée pleinement par celles-ci. Que dire donc de celles d’entre elles qui se retrouvent stigmatisées, marginalisées parce qu’ayant expérimenté une forme ou une autre de conduite « délinquante », telle que celle-ci est considérée socialement et définie légalement… Ainsi, mettre en lumière la réalité des adolescentes en difficulté en général et des adolescentes en conflit avec la loi en particulier (selon la terminologie employée au Sénégal) qui ont vécu l’expérience de conduites dites délinquantes constitue ma préoccupation centrale. Outre l’aspect réseautage, un autre objectif du blogue est le partage d’expérience avec des personnes intéressées aux études ou à la recherche en sciences sociales. Les échanges permettraient d’évoquer la richesse et la portée de la recherche scientifique au bénéfice de la société, mais aussi ses contraintes et exigences tout comme les interactions inéluctables sur sa propre vie. Mais au-delà de ces objectifs professionnels et académiques, la tenue du carne me confère un objectif, plus personnel : celui de documenter mon parcours de doctorante, chercheure et immigrante au Québec, ce qui pourrait attirer un public plus diversifié.

… de mon sujet de thèse: pourquoi la délinquance? Pourquoi les adolescentes?

Sans doute parce que c’est mon métier, éducatrice spécialisée au Sénégal, ma formation de base, que d’accompagner les jeunes en difficulté. Et aussi parce qu’en tant que telle, jeune diplômée, j’ai d’abord travaillé avec les filles, les mineures, comme on dit dans le jargon judiciaire. Au Sénégal, contrairement à beaucoup d’autres pays (la France, la Suisse, la Belgique et le Québec pour ceux que je connais), les éducateurs et éducatrices spécialisées sont des personnels sociaux et éducatifs évoluant principalement au Ministère de la Justice dans l’accompagnement  des jeunes en danger et des jeunes en conflit avec la loi, c‘est-à-dire respectivement des jeunes dits “à risque d’évoluer vers la délinquance” et des jeunes responsables, à tort ou à raison, de conduites “délinquantes”. Par ailleurs, l’évolution de ma carrière, en psychoéducation et en psychologie-conseil d’orientation, m’a amené à m’intéresser à la psychologie du développement et à découvrir la période de l’adolescence comme étant fascinante. Que de défis à relever pour la personne, qui est encore enfant, en pleine évolution sur tous les plans, dans un contexte familial, social, économique qui évolue également de son côté et dans un monde quasi-globalisé ! Que dire de ces défis pour les adolescentes ? De mon point de vue, pour elles, ils sont multipliés… Partant de là, quel sens donnent les filles considérées « délinquantes » ou en conflit avec la loi, aux conduites qui leur sont reprochées ? Me reviennent à l’esprit lors du terrain pour ma recherche de maîtrise, certaines paroles échangées, des émotions partagées avec quelques-unes de ces adolescentes. Elles en ont des choses à dire ! Et ces paroles ne sont pas entendues, pas audibles sans doute pour beaucoup. À l’époque, ma recherche, quantitative, se prêtait moins à faire émerger un discours, ce qui n’avait pas empêché certains propos de perdurer en moi… Et de là découle un autre de mes objectifs de recherche, faire entendre la parole de ces adolescentes.

Pourquoi un carnet autour de mon projet de thèse?

Répondre à la question équivaudrait à faire un “à propos” sur moi-même. À la base, j’ai toujours aimé écrire, ce que je fais, ce que je pense, rêve ou imagine… Même dans un contexte favorisant ou valorisant l’usage de l’ordinateur, dans les réunions, cours, conférences ou autres communications, j’ai toujours préféré prendre mes notes « à la main », sur des feuilles ou des cahiers ; ainsi, j’aime tout écrire, ce que je pense comme ce que j’entends et veux retenir. Cet intérêt dans l’écriture est très différent du fait d’écrire de manière scientifique j’en conviens. Mais c’est ce qui explique qu’à l’occasion de la formation sur la vulgarisation de la recherche scientifique par l’ACFAS, lors des journées de la relève, j’ai choisi de m’initier au blogue et non pas aux autres formes de vulgarisation (p. ex. vidéo, audio). Un grand merci à nos formateurs Catherine Forget et Pascal Martinolli, mais aussi à nos accompagnateurs Audrey-Maude Falardeau et Frédéric Macé de l’ACFAS! Le carnet me donne l’opportunité d’écrire justement, et de retracer tout le processus de la thèse, qui démarre tout juste (je dois présenter mon projet de thèse d’ici quelques mois). Cela me donne aussi une motivation supplémentaire et un encouragement pour aller jusqu’au bout. Même si j’ai choisi de poursuivre une recherche doctorale, je reste conscience des écueils et autres contraintes inhérents à son élaboration. Écrire tout cela et bien d’autres éléments devrait participer à me booster, mais aussi à détailler et informer le grand public, les spécialistes (ou pas) en recherche, dans les professions sociales et les personnes aux études de toutes les étapes d’un cheminement doctoral.  Le carnet est en construction. Il va de soi qu’il va être élaboré au fur et à mesure et donc pourrait changer et se transformer tout au long du processus. Pour l’instant, hormis la page « À propos » que vous lisez, je prévois quatre rubriques :
  • Parlons théories et concepts, dans laquelle les différents théories et concepts en lien avec mon sujet, que je compte les prendre en compte ou pas dans la thèse, sont exposés ;
  • Pratiques de terrain, où il est question de méthodes, méthodologies et d’approches, bref, de travail de terrain ;
  • Réflexions personnelles, partie qui évoque les questionnements, idées et autres analyses plus ou moins liées à mon sujet ou à mes expériences ;
  • Évènements/Actualités, rubrique généralement présente dans les carnets et qui permet d’évoquer ma participation à certains évènements sur des sujets actuels ou en lien avec le thème de la recherche.
Après quelques publications, j’ai finalement décidé d’ajouter une nouvelle rubrique “Lu pour vous” dans laquelle je vous ferai part de mes impressions, opinions et ressentis à la lecture de livres, articles ou autres publications en lien avec mon thème de recherche (ou pas!). Il pourrait y avoir d’autres rubriques à créer au fur et à mesure de la progression de la recherche, d’échanges avec des carnets similaires, de suggestions de mon lectorat, de collègues ou d’autres personnes. Je suis ouverte à toute suggestion. J’espère déjà que la structure du carnet plait et rend la visite du carnet agréable. Je précise que pour éviter des difficultés liées aux droits d’auteur, j’ai choisi de ne publier que mes propres photos ou celles de proches avec leur autorisation : ne vous étonnez donc pas si leur qualité n’est pas aussi professionnelle que dans d’autres sites ou carnets. Je pourrais  utiliser aussi des photos du très beau site Pixabay dans lequel les photos sont gratuites et libres de droits. Cela pourrait changer également. Je les commenterai à chaque fois. En commençant par la photo d’en-tête qui n’a aucun lien avec le thème du carnet : elle représente une vue de la cime des cocotiers et dattiers devant notre maison principale à Touba (240 km de Dakar, au Sénégal) et pour moi, un symbole de douceur et de sérénité dont j’aime être imprégnée ; ce qui semble en déphasage total avec le thème, qui, de prime abord, peut paraitre triste.
Devant la grande cour de notre maison…
Sur ce, belle promenade dans le carnet et au plaisir de s’y rencontrer….
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search