Catégories
Réflexions personnelles

Féministe….Moi?!

Une vue du bâtiment des Sciences de l'Éducation à l'Université Laval
Un paysage automnal rue des Sciences humaines, Université Laval

Le processus  qui m’a permis de réfléchir sur ma posture épistémologique dans ma recherche me semble bizarre, ou du moins pas commun. L’épistémologie est le courant de pensée dans lequel nous nous situons et qui oriente le cadre conceptuel, la méthodologie de notre recherche tout comme les analyses de nos résultats. Il s’agit de décider de la manière dont nous considérons la production des connaissances, comment nous définissons la réalité à étudier et les moyens de l’étudier. Par exemple, de manière assez schématique, la réalité peut être vue comme objective et distincte de nous comme dans les sciences naturelles (épistémologie positiviste) ou au contraire, dans les sciences humaines et sociales,  considérée comme subjective et construite par les individus (épistémologie compréhensive). Dans ce dernier cas, la recherche de sens est privilégiée et donc la subjectivité. Plusieurs perspectives (ou paradigmes) se réclament de l’épistémologie compréhensive dont le courant féministe.

À ce propos, dans nos discussions, Annie Fontaine, ma directrice de thèse, m’avait suggéré de faire plus de recherches sur la perspective féministe et vérifier si cela collait avec mon objet de recherche.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search